REUNION DU COLLECTIF CHAMONIX 20 OCTOBRE 2016,
SALLE DU BICENTENAIRE

Réunion en association avec BOUTCHABOUTCH dans la salle du bicentenaire

Georges SOHIER

g-sohier

commence par faire l’historique du collectif en rappelant que lors de la première réunion à Sallanches nous étions 65.
Présentation de la soirée avec des interventions prévues de Boutchaboutch, de la MJC pour nous exposer les actions qui ont été déjà été menées en faveur des réfugiés à Calais et du Collectif .

Une grande place est prévue pour la discussion avec les membres de l’assemblée

Présence de 75 Personnes et 10 Personnes excusées qui demandent à être tenues au courant

G SOHIER précise
– que sur l’existant (des réunions d’information, la présence d’un blog (https:// arverefugies.wordpress.com) , constitution d’un tableau avec les différents types d’aides et les personnes souhaitant les apporter
– que Boutchaboutch avait proposé dans le cadre de son association une action sur l’accueil des réfugiés et le lien s’est donc fait naturellement avec notre collectif

qu’il y a eu une Conférence lors de la Réunion Transalpine d’ Amnesty international sur la crise des réfugiés au niveau mondial et le lendemain il y avait des réunions à l’auberge de jeunesse dont une traitait de la France et des camps de réfugiés .
l’imminence du démantèlement de Calais avec répartition de ces personnes sur tous les départements, dont 15O devraient être accueillies en Haute-Savoie

– que les maires ont été informés par courriers de cette réunion avec une seule réponse: celle d’Eric FOURNIER confirmant les engagements pour deux logements

F GANNAZ se présente: activité professionnelle dans l’accueil des personnes en grandes difficultés dont l’accueil des migrants. Il rappelle que Chamonix représente quelque chose de fort comme engagement et souligne l’initiative de Boutchaboutch . Il nous rappelle que l’administration à Annecy se dit non au courant que deux appartements sont toujours disponibles

Timothée MOTTIN de BOUTCHABOUTCH

t-mottin
confirme qu’ils ont décidé d’appuyer le collectif et sont intéressés par la création d’une force citoyenne pour qu’il y ait du concret et rappellent qu’il ont disposé au fond de la salle des tableaux sur lesquels les membres de l’assemblée pourront s’inscrire aux différentes aides nécessaires

F GANNAZ rappelle qu’en septembre 2015, la photo de l’enfant sur une plage en Turquie avait beaucoup ému et qu’à la suite une réunion de 700 maires à Paris avait eu lieu, ils étaient volontaires pour accueillir des réfugiés

Dans le cadre du collectif nous avions décidé de nous répartir les contacts auprès des mairies surtout en fonction de nos lieux d’habitation
A Combloux, un appartement avait été prévu puis depuis attribué à une autre situation, étant donné l’absence de proposition de réfugié à loger

A Chamonix: deux appartements proposés pour cette action
Passy: après une réponse positive de la municipalité: aucune délibération prise finalement De nombreux maires ont refusé , même de nous rencontrer
A Sallanches, le maire a répondu par voie de presse qu’il s’opposait à ces actions

La France s’est engagée devant l’Europe à accueillir 32700 réfugiés et ce sont ceux là qui devaient venir dans ce dispositif dans les communes
En fait en aout 1300 Personnes étaient arrivées
Le démantèlement de la jungle de Calais est un élément nouveau. La situation, même avec les améliorations faites est invivable surtout au moment de l’hiver

D’après les clefs de répartition prévues au niveau national, la région AUVERGNE RHONE ALPES doit accueillir 1784 personnes venant de Calais
Le Président de notre région a fait savoir qu’il ferait tout pour s’opposer à l’accueil dans la région alors que ça ne ferait que deux personnes sur 10000. Il a même incité les maires à refuser et leur a dit qu’il mettrait les moyens techniques à leur disposition pour refuser
150 étaient prévus en Haute Savoie, les premiers devaient arriver le 17 octobre
11 associations ont déposé des recours contre le démantèlement mais le tribunal administratif a validé le principe du démantèlement
Les 150 seront accueillis dans un premier temps sur ANNECY et sur ANNEMASSE. Deux associations concernées GAIA à Annecy dans les anciens locaux de l’annexe du palais de justice
ANNEMASSE ARIES dans les locaux de la banque alimentaire

Question
Les réfugiés de Calais ont pour motivation d’aller en Angleterre, n’y a t il donc pas un risque de les voir revenir sur Calais?
Réponse de Fernand
Ils ont en effet tous envie d’aller en Angleterre mais deux catégories

– pour les mineurs le gouvernement anglais est prêt à étudier au cas par cas et si preuve est faite de liens familiaux avec des résidents en Angleterre, ils pourront passer la frontière (12 par jour en ce moment environ) mais il y aurait 1000 Mineurs sur Calais
Pour les autres il faut qu’ils fassent le deuil de l’Angleterre
La population est surtout représentée par des hommes seuls et des jeunes, et pour la plupart n’ont pas déposé de demande d’asile en France
On leur propose de les héberger, de les aider un peu financièrement, et ils sont invités à faire une demande d’asile avec accélération des procédures par l’OFPRA
On pense qu’à 90 % ils auront un droit d’asile dans les trois mois
On ne sait pas s’ils vont rester en effet
Jacques fait remarquer que si beaucoup de réfugiés ne demandent pas l’asile en France c’est peut être que l’image d’accueil n’est pas bonne. Et il rappelle qu’il faut se méfier du courant populaire qui désigne l’étranger comme le grand responsable de nos malheurs et l’idée que tout ceci risque de faire monter le FN
Georges rappelle qu’au delà des trois mois ils vont se retrouver dans la nature mais que par contre s’ils font une demande de statut de réfugié ils ont des bonnes chances de l’obtenir et ainsi d’être libres sur notre territoire et aussi en Europe.

Question: Un élu des Houches Gilles PAVOT

adjoint

rappelle que la communauté de communes a confirmé que deux appartements sont mis à la disposition, sur Chamonix . Il demande où sont exactement les flux de réfugiés .

Fernand dit que quand on parlait de 32700 ceci reposait sur le concept des HOTSPOTS qui sont toujours prévus. Ils ont pour objectif de faire une première analyse des situations individuelles pour évaluer les chances d’obtenir un statut de réfugié en Europe. Mais les hostpots n’ont pas encore vu le jour. Il y a des tentatives au Liban qui se sont intéressées aux campements du HCR Actuellement l’Europe a beaucoup tergiversé et en Mars ils ont fait une convention avec la Turquie sous forme d’un marchandage

En France il y avait six plateformes prévues sur le territoire métropolitain pour accueillir pendant un mois au maximum les réfugiés, (exemple à LYON) le temps d’être dispatchés, avant même d’avoir le statut

Alain HUCHON rappelle que ce n’est pas parce que nous n’avons pas encore pu faire des actions concrètes, que nous ne sommes pas mobilisés et prêts pour l’action

Georges SOHIER considère que la balle est dans notre camp et que les rejets de collectivités qui lancent des référendums contre les réfugiés doivent nous inciter à agir en positif

Jacques LEMOINE dit que le fait que nous soyons nombreux ce soir est encourageant.
Il a eu un contact avant l’été avec Valérie LE BOURG, (Directrice départementale de la protection des populations (DDPP) qui aurait depuis quitté cette fonction..) et qui lui a appris que Passy ne proposait pas de logement. Par contre ils étaient au courant de la proposition de Chamonix

Remarque de Jacques BURGUNDER d’Amnesty International

sans-titre-3

Les textes internationaux obligent l’accueil des réfugiés, y compris au niveau du département et de la région? Les discours de refus que nous entendons sont en contradiction complète a avec les textes officiels . Il nous explique que le fait que des maires se permettant de déposer des affiches appelant à la haine, a incité AMNESTY à s’investir pour les deux ans qui viennent à s’engager dans l’organisation de l’accueil et il fait remarquer que les pays qui accueillent le mieux en ce moment sont des pays en difficultés économiques

Le PAKISTAN est par exemple un pays qui accueille beaucoup Pour positiver il va falloir s’appuyer sur les villes qui accueillent

Fernand rappelle qu’Amnesty propose une pétition que nous mettrons sur le blog

BOUTHABOUTCH propose un visuel sur les populations dans le temps, sur l’évolution des demandes d’asile, une diapo sur le développement des instances d’accueil en France
(voir l’article annexe où vous pourrez consulter le diaporama en entier)

Information du Directeur de la MJC de Chamonix, Benjamin LEYGONIE

sans-titre-4

ils avaient organisé des collectes de vêtements en septembre 2015 .à destination des associations qui sont sur le campement de Calais. La collecte a été rendue spécifique et technique grâce à l’éclairage de quelqu’un qui a pu les conseiller sur le type de vêtements qu’il fallait, tentes, réchauds, sacs couchage.

La collecte a rapporté énormément de choses et elle a été arrêtée au bout de 6 jours car suffisante pour organiser un premier convoi par minibus
une impression de malaise a été perçue par ceux qui ont vu la réalité à Calais et notre incapacité à agir. Il fait remarquer qu’il l y avait par ailleurs beaucoup plus d’Anglais que de Français parmi les bénévoles

Nouvelle collecte de vêtements en lien avec l’auberge des migrants de Calais qui existe depuis 30 Ans: deuxième camion le 16 janvier .
Rappel concernant l’existence depuis trois ans d’un festival en réaction aux discours qui se dégradent . Le festival s’intitule « REMBALLE TA HAINE ». La première édition s’est tenue au lendemain de l’attentat de CHARLIE HEBDO. / Prochaine édition du 16 au 22 janvier 2017 . Il nous invite à venir les rejoindre et à diffuser l’information

Dominique ANDRE vice président de la MJC,
qui s’est rendu à Calais explique que la livraison du matériel a été faite dans un immense entrepôt séparé en trois zones

– une pour la construction de cabanes en bois dont 30 000 euros d’achat de bois par mois,

– une zone pour trier et conditionner les vêtements avec don au Secours populaire de qui n’est pas distribuable sur Calais

– une zone pour l’alimentation
Une autre partie est consacrée à la fabrication des repas chauds où plusieurs associations interviennent
Actuellement 250 personnes travaillent sur le site
Il nous rappelle que les associations espèrent pouvoir garder la partie container qui sert de dortoirs pour accueillir les gens qui vont revenir et souligne que le risque est de voir ceux qui vont refuser le déplacement sur le reste du territoire, se répartir tout autour de Calais avec le risque de se retrouver encore plus isolés et fragilisés. Christian Salome de l’Auberge des migrants
a précisé aux membres de la MJC, que ce qui va manquer surtout ce sont des baskets, des vêtements chauds et imperméables, et des sacs de couchage
Il y a eu une distribution de valises et de sac à dos qui pourront servir au déménagement des migrants

Fernand dit qu’en Haute Savoie il y aussi des mineurs isolés qui sont par exemple pris en charge par la protection de l’enfance. Le problème est que dès le lendemain des 18 ans ils se retrouvent dans la rue. Il donne l’exemple d’un jeune Albanais qui s’est retrouvé à la rue le lendemain de ses 18 ans et les enseignants se sont cotisés pour payer l’internat. Le week end ils faisaient le 115 pour tenter de lui trouver un hébergement. Il a été arrêté le premier jour des vacances de printemps et a été conduit à Satolas au centre de rétention et les enseignants ont continué à aller le voir et deux jours avant la fin des vacances il y a eu demande au préfet par une pétition mais ceci n’a pas empêché son expulsion deux jours avant la rentrée des vacances de Pâques

Jacques expliqué que ne voyant pas venir de migrants, et ayant été saisi d’une demande pour un jeune qui arrivait à 18 ans cet été , il a décidé, avec une amie et son épouse Hélène de se lancer, pour accueillir ce jeune Congolais depuis début septembre. Il précise qu’une autre famille sur Sallanches a accueilli un jeune Malien

Jacques explique que le jeune dont il s’occupe n’est pas en situation irrégulière mais il est tout de même très stressé ce qui perturbe son investissement dans sa formation professionnelle pour laquelle il a trouvé un stage . Par ailleurs il a été admis aux entrainements de foot. Il a eu des problèmes pour récupérer son acte de naissance qui lui a couté cher ( 250 euros + 90 euros pour le faire valider par l’ambassade de la RD du Congo à Genève )

Fernand dit qu’il y a un centre d’accueil sur Marnaz et donc cette idée d’accueil peut être un mode d’entrée dans l’action et ceci peut être fait en binôme voire à plusieurs

Question de Georges UNIA

sans-titre-6

Quel est le statut de votre collectif ? Car il faut définir des statuts et des principes d’actions. ? Il faut pouvoir prouver « des intérêt à agir »

Fernand dit qu’il s’agit pour l’instant d’un « collectif » informel. Il a commencé autour d’une demande à la Mairie de Sallanches sur 5 appartements disponibles. Et il rappelle que la réponse négative a été faite uniquement par voie de presse
L’avantage du collectif c’est que tout le monde est à égalité face aux engagements et aux responsabilités
Mais on va peut être faire un sondage sur le blog pour proposer la constitution en association

Georges SOHIER rappelle que nous nous sommes retrouvés sur la place Charles Albert en Juin à 16 e que le collectif malgré le faible nombre de participants à décidé de continuer tout de même et la forte participation ce soir nous donne raison

Marie médecin généraliste sur Sallanches dit qu’elle intervient dans un centre d’accueil d’ados en difficultés et cet été le Conseil Départemental leur a demandé d’accueillir des jeunes migrants. Ils sont maintenant 8 et la chef de service est intéressée par les aides proposées par le collectif tant pour les loisirs, que pour l’alphabétisation, l’apprentissage de la langue. Cette responsable rappelle qu’ils sont aussi désireux de trouver des familles d’accueil pour les week ends pour les autres jeunes du centre.

Fernand cite une autre forme d’engagement dans le département: : Réseau Education sans Frontières (pas encore dans notre vallée) pour éviter que les enfants soient expulsés. Il y a 800 correspondants en Haute Savoie
Cran-Gevrier a monté un système de parrainage républicains de jeunes isolés qui n’ont pas de famille ni de statut. Ils ont fait une charte (que nous mettrons sur notre blog) et il y aura le 12 novembre une opération à coté de la mairie de Cran pour des parrainages républicains. On sera peut être être amenés à proposer des actions et pourquoi pas solliciter nos communes pour faire la même chose

Question: Qu’est ce que je peux faire comme individu? Réponse de boutchaboutch: deux grands thèmes :

– aider les réfugiés là où ils sont : don de matériel essentiellement – c’est l’accueil des réfugiés ici

Question: Peut on accueillir des réfugiés chez soi?
Fernand: Oui , c’est légal s’il y a un statut de réfugié. Il faut cependant bien être conscient qu’on s’engage en particulier pour un logement avec les difficultés éventuelles pour récupérer le logement
Et Fernand nous remémore ce qu’a vécu l’ancien maire d’ONNION qui a eu affaire à la justice car il a voulu héberger gratuitement dans une maison vide dont il est propriétaire, une famille avec enfants . La famille a été arrêtée et le maire a été condamné
La loi d’aout 2015 a été faite pour punir les passeurs, mais en fait le maire avait fait celà bénévolement, il a été très soutenu par une grosse assemblée à l’extérieur. Le maire a été reconnu coupable mais dispensé de peine

Jacques nous dit qu’il a l’impression que la récupération du matériel sera facile: il a mis moins d’une semaine pour obtenir tout le matériel de ski pour le jeune dont il s’occupe

Question de Daniel MOLLO

sans-titre-7

Quels seraient les moyens que nous pourrions avoir pour faire pression sur les mairies qui ne répondent même pas aux courriers et aux demandes d’entretien

Jacques dit que c’est peu probable que le Préfet du 74 l’impose au maire de Sallanches, Fernand dit néanmoins que c’est du ressort du Préfet et qu’il l’avait fait pour l’accueil de nuit à Jules FERRY, après que le maire de Sallanches ait décidé de fermer ce centre

Autour d’un verre servi par BOUTCHABOUTCH nous avons poursuivi la discussion par petits groupes et avons décidé d’enrichir le blog de documents, de compléter la tableau des propositions